Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1er juillet 2014, 13h30

Photo Ouest-France

Photo Ouest-France

Quid de la reprise de l'activité ?

Article Télégramme de Brest 2 juillet 2014

Article Télégramme de Brest 2 juillet 2014

Le Hangar contesté du Sillonde de Camaret-sur-Mer en feu !

Article Le Télégramme de Brest, 3 juillet 2014

Camaret. Le hangar de CMO sera «restauré» sur place


Au lendemain de l'incendie accidentel qui a ravagé le hangar de CMO, à Camaret-sur-Mer (29), son P-DG a réaffirmé, ce mercredi, sa volonté de poursuivre l'activité sur le site, en le « restaurant ». Le maire a accepté sa demande d'une prolongation de l'AOT de deux mois. Mais l'Unesco et les Bâtiments de France commencent à tiquer.

Hier soir, un expert devait passer pour évaluer précisément les dégâts sur le hangar. Si l'ensemble du bardage et de la toiture est à refaire, il reste à vérifier que les pylônes n'ont pas été déformés.

En attendant, dès hier matin, les salariés avaient repris le travail, y compris l'employé qui avait été hospitalisé suite à l'inhalation des premières fumées et dont l'état de santé est rassurant.

Si l'activité de décapage des peintures amiantées n'est plus possible, cela ne concerne que 20 % de l'activité. « L'essentiel du travail, c'est de la réparation d'engins flottants pour la Marine nationale. Du matériel qui devait partir à la casse et que l'on répare, avec un gros travail de chaudronnerie et de peinture. Ça, on peut continuer à le faire », a précisé Pascal Capiten, le dirigeant, présent sur place, dès le début de matinée.

Reste qu'aujourd'hui, l'urgence pour la municipalité est à la sécurisation du site, et le maire l'a bien rappelé au dirigeant lors de leur rencontre sur le site hier après-midi. Alors qu'une petite dépression est annoncée en fin de semaine, il faut recouvrir la structure d'un filet de protection afin d'éviter l'envol de la tôle. « Sinon, nous serions obligés d'interdire le périmètre à toute circulation de piétons ou de véhicules, et ce serait compliqué », précise le maire. La société s'est engagée à faire le nécessaire dès aujourd'hui, après le passage de l'expert.

L'AOT prolongée de deux mois...

Pascal Capiten estime à au moins deux mois le temps nécessaire à la « restauration » du hangar. Dans son esprit, il n'est pas question en effet de changer l'emplacement, comme le suggérait le maire dès mardi, afin de tourner définitivement la page à la polémique sur l'emplacement actuel dans le périmètre visuel de la Tour Vauban.

« C'est un incident industriel, ce sont deux choses différentes », considère Pascal Capiten. Et d'ajouter : « On n'exclut pas un tel déménagement à terme. Mais il faut en discuter, et cela ne se règle pas en cinq minutes. C'est une démarche industrielle, tout cela prend beaucoup de temps ». Lors d'une rencontre avec le maire sur le site, le dirigeant a donc demandé au maire une prolongation de l'Autorisation d'occupation temporaire (AOT) qui expirait en février 2015, afin de combler le retard qui sera pris. Ce dernier a accepté, mais n'a pas manqué de refroidir son interlocuteur avec deux annonces.

... mais une motion défavorable de l'Unesco

Les Bâtiments de France viennent en effet d'écrire une lettre au préfet pour attirer son attention sur la dangerosité de la proximité de ce site industriel avec la Tour Vauban.

De son côté, l'Unesco vient de voter une motion défavorable contre le bâtiment. La copie de ce courrier devrait aussi parvenir à la préfecture sous peu. « Une prise de conscience un peu tardive », regrette le maire.

Ces deux courriers pourraient avoir des conséquences, même si hier, Pascal Capiten affichait sa volonté de repartir après ce coup du sort.

Commenter cet article